Rechercher
  • ALLOMOTEUR Le Blog

Jean-Paul Belmondo : découvrez les voitures de son garage

L’acteur et passionné d’automobile Jean-Paul Belmondo s’est éteint lundi 6 septembre à l’âge de 88 ans. Découvrez son magnifique garage.


Il était le Professionnel, le Magnifique, l’Alpagueur, l’Homme de Rio ou Pierrot le fou… Ce lundi, Jean-Paul Belmondo est mort à son domicile parisien : « il était très fatigué depuis quelque temps. Il s’est éteint tranquillement », a précisé à l’AFP Me Godest, son avocat. A l’écran comme sur les routes, l’acteur aux 60 ans de carrière est paru au volant des bolides les plus merveilleux de son époque.




« Oh, je les ai toutes aimées, confiait Jean-Paul Belmondo en 2013, j’ai eu des autos vraiment formidables. C’est vrai que les Ferrari étaient mes préférées : la California était très belle, mais la 250 GT Tour de France était aussi une merveille, même si la boîte de vitesses était vraiment très dure. L’Aston Martin DB5, je l’ai tellement aimée que j’en ai eu deux, une grise puis une bordeaux. La Dino 246, l’AC Bristol, la Panther Lima, la Ferrari 308, la Daimler, que j’ai vendu à Maria Pacôme et dont le moteur a cassé juste après. Je me souviens qu’elle n’était pas contente. Et la Lotus Elan ».

L’amour de la mécanique a été transmis à son fils Paul, auteur de deux saisons en Formule 1 (1992 et 1994).



Et à l’écran ? Les scènes sont trop nombreuses pour autoriser l’exhaustivité. Des dizaines de cascades, réalisées notamment avec Rémy Julienne, viennent à l’esprit. L’une des plus marquantes est le saut de 5 mètres réalisé en Fiat Uno dans l’oubliable Joyeuses Pâques en 1983. Ou encore les spectaculaires dérapages en Ford Mustang dans Le Marginal.

Mais la plus belle, pour les cinéphiles, est peut-être la plus simple : une Ford Fairlane azur plongeant dans la Méditerranée, suscitant la colère d’Anna Karina. C’était dans Pierrot le fou, de Jean-Luc Godard.